Les enzymes, que ce soit sous leur forme isolée ou dans le cadre d'un processus de fermentation cellulaire, se sont révélées être une alternative durable à la catalyse chimique classique quant à la conversion efficace de matériaux naturels accessibles en produits de grande valeur, tels que des biocarburants, produits pharmaceutiques et agrochimiques, etc. La réactivité et la spécificité enzymatiques élevées (par ex. chimio-, énantio- et régiosélectivité) sont cependant très sensibles aux conditions environnementales. Toute modification des paramètres physiques du milieu aqueux dans lequel l'enzyme a été synthétisée peut altérer son état naturel et, par conséquent, son activité enzymatique peut être moindre voire gravement endommagée.

L'ajout d'acides aminés fluorés dans le noyau hydrophobe des enzymes confère à ces biocatalyseurs des propriétés exceptionnelles, telles que la résistance à la dénaturation causée par des solvants organiques ou des températures élevées en raison de ce qu'on appelle l' "effet fluoré" ou la "fluorophilie". Ces propriétés chimiques représentent des caractéristiques très précieuses pour les applications industrielles des enzymes.

Le terme biofluoration (appelée aussi fluoration biologique ou fluoration enzymatique) désigne le processus de formation d'une liaison C-F biologique dans des conditions douces, biodégradables et recyclables, en comparaison avec la synthèse chimique abiotique classique. Les fluorométabolites présentent souvent une stabilité améliorée ainsi qu'une activité et des caractéristiques de fluorescence modifiées.

La nature n'a guère développé de biochimie ou d'enzymologie du fluor et à ce jour, une seule classe d'enzymes s'est avérée capable d'introduire l'ion fluorure dans un composé organique. La plupart de ces enzymes fluorantes participent à la biosynthèse de la 4-fluoro-L-thréonine, le seul acide aminé fluoré d'origine naturelle découvert à ce jour. Malgré l'absence de fluorométabolites dans notre inventaire de produits naturels et cette recherche est de loin, un défi beaucoup plus important en raison de la toxicité intrinsèque des fluorométabolites et de l'absence d'un biocatalyseur capable d'activer le fluor. La biofluoration est un outil très prometteur et précieux pour intégrer des éléments constitutifs biofluorés dans la synthèse des peptides et protéines, en utilisant des stratégies in vivo et in vitro.

Kumidas commence à explorer et à développer des méthodologies de novo pour la conception et l'ingénierie de protéines et peptides biofluorés stables à usage industriel et thérapeutique.

Vue d'ensemble de nos réactifs de bioflurination
(Cliquez sur chaque bloc pour plus d'informations sur chaque groupe de produits)

image-190399-Pentalfluoroethylating_reagents.png
image-321032-Purine_nucleoside_phosphorylase_Biofluorination-e4da3.png
image-321034-Adenosyl-fluoride_synthase_Biofluorination-e4da3.png
image-321035-Aldolase_Biofluorination-6512b.png
image-321036-Aldehyde_dehydrogenase_Biofluorinationn-aab32.png
image-321038-Transaldolase_Biofluorination-8f14e.png
image-321039-S-methyl-5-thioribose-1-phosphate_isomerase_Biofluorination-8f14e.png
image-190399-Pentalfluoroethylating_reagents.png
image-149301-additional_fluorinated_building_blocks.png
Vous pouvez soit acheter nos réactifs et ensuite les introduire dans les composés que vous souhaitez, soit commander leurs blocs de construction substitués.
Pour plus d'informations sur d'autres blocs de construction, veuillez nous contacter en envoyant un email à bulk@kumidas.com.
Pour vous renseigner sur les prix et la disponibilité des produits listés, écrivez-nous à sales@kumidas.com.